dimanche 27 avril 2014

L'abolition de la peine de mort en France


La peine de mort en France a été abolie en 1981, faisant ainsi de la France le seul pays à avoir procédé à des exécutions capitales tout en étant membre de la Communauté européenne, ancêtre de l'Union européenne.

Contrairement à ce que rapporte souvent la presse, ce n’est pas Christian Ranucci, mais Hamida Djandoubi qui, guillotiné le 10 septembre 1977 à la prison des Baumettes de Marseille, est la dernière personne à avoir subi la peine de mort en France.



Dernière exécution capitale en France.

C'est un document d'histoire, une part oubliée de notre mémoire, un témoignage sobre et saisissant que l'ancien garde des sceaux Robert Badinter a confié au Monde. Il s'agit du "procès-verbal" intime de la dernière exécution capitale en France. Le 9 septembre 1977, Hamida Djandoubi, manutentionnaire tunisien coupable du meurtre de sa compagne, Elisabeth Bousquet, est guillotiné à la prison des Baumettes de Marseille. Juste après l'exécution, la doyenne des juges d'instruction de la ville, Monique Mabelly (1924-2012), commise d'office pour y assister, consigne par écrit ce qu'elle a vu et ressenti.

LE MONDE | 09.10.2013









Fiche technique :

Titre : L'Abolition
Réalisation : Jean-Daniel Verhaeghe
Scénario : Alain Godard d'après L'Exécution et L'Abolition de Robert Badinter
Production : Christophe Louis et Jean Nainchrik
Musique : Carolin Petit
Photographie : Marc Falchier
Costumes : Bernadette Villard, Nicole Meyrat
Pays d'origine : France
Format : Couleurs
Genre : Drame
Durée : 180 minutes (90 min x 2 parties)
Diffusion : 2009



samedi 19 avril 2014

Nicolas Fraissinet, vous connaissez ?




Et celle-ci, que j'aime beaucoup... aussi !




« Nicolas Fraissinet est inclassable. Son style se situe quelque part entre la beauté du piano de Tori Amos et le rock de Noir Désir. » Le Parisien

 « Un album dense, sensible. De toute beauté! » FrancoFans

« Le chanteur qui compose tout, se pose en William Sheller fébrile, dans un univers à la Tim Burton fuselé rock, par passion pour Bowie ou Radiohead » 24 Heures – mars 2011

« Dès le premier mot, la première phrase, vous êtes happé par cette voix si singulière, sur le fil de la pure émotion, par cette musique qui vous saisit semblablement. C’est Fraissinet, helvète d’une rare élégance, et vous entrez par lui dans un monde d’une grande musicalité, d’une classe infinie, mariage de passion et de fantaisie, d’une fine écriture alliée à une singulière fougue. (…) »Thouchant – avril 2011


« Dans l’univers de Nicolas Fraissinet, la chanson se fait coup de poing ; ses textes, profonds et réalistes, touchent le public. Emotion et sensibilité se perçoivent dans cette belle voix masculine qui tremble sur le fil d’une humanité forte et fragile à la fois. Ses aigüs font frissonner toute la salle, qu’il emporte dans une atmosphère mélancolique et sombre, servie par d’étonnants arpèges au piano et des guitares explosives. » DNA – oct 2009

« Electrisants, drôles et pleins d’émotion, ses concerts font à chaque fois mouche. Certains l’ont même décrit comme la plus belle découverte du dernier Paléo » Le Matin Bleu – 2008

« Le jeune franco-suisse propose ici 15 titres d’une énergique vigueur, où se mêlent harmonieux piano et fougueuses guitares. L’écriture est fine, drôle et habile. » FrancoFans – déc 2009

vendredi 18 avril 2014


Je dois bien ce petit intermède à "Gabo", un des grands responsables de mon amour pour la langue espagnole.


Gabriel García Márquez rejoint les vrais immortels





"L'écrivain colombien vient de mourir au bel âge de 87 ans. Mais son œuvre, comme pour tous les grands hommes, lui survivra : c'est là l'un des miracles, inespérés, de l'art ! Cette immortalité, la vraie, celle qui n'a pas besoin d'académie, française ou autre, pour advenir".




jeudi 17 avril 2014

Mai 68 : La contestation


Mouvement de contestation politique, sociale et culturelle qui se développa en France en mai-juin 1968.

Mai 68 est d'abord un mouvement de révolte étudiante sans précédent, né du malaise latent au sein de l'université française (critique de l'enseignement traditionnel, insuffisance des débouchés, menaces de sélection). Il s'inscrit dans une crise internationale qui a pris naissance aux États-Unis : en septembre 1964, sur le campus de Berkeley, le Free Speech Mouvement lance la protestation contre la guerre du Viêt-Nam. Mais le cas français se révèle tout à fait spécifique : le mouvement y revêt un aspect plus global, plus spectaculaire qu'ailleurs ; surtout, la révolte étudiante y débouche sur des grèves et une crise sociale généralisée, qui mettent en péril les sommets de l'État.





(Encyclopédie Larousse en ligne)





samedi 12 avril 2014

La journée de la Jupe



Réalisateurs : Jean-Paul Lilienfeld
Auteurs : Jean-Paul Lilienfeld
Acteurs : Isabelle Adjani, Jackie Berroyer, Denis Podalydes...
Producteurs : Mascaret Films, ARTE France 
Une professeur de collège prend un jour ses élèves en otage...
Un état des lieux sans concession de l'impasse éducative et un rôle à la démesure d'Isabelle Adjani.

CESAR 2010 de la meilleure actrice décerné à Isabelle Adjani.


Sonia est professeur de français dans un collège « difficile ». Confrontée à la difficulté d’enseigner et au départ de son mari, elle est au bord de la dépression nerveuse. Le jour où elle découvre un revolver dans le sac d’un de ses élèves, elle s’en empare : dans la confusion, un coup part et blesse l’élève à la jambe. Son dérapage la propulse, malgré elle, dans une véritable prise d’otages : interventions policière et politique, panique des parents, réactions du proviseur et des autres professeurs, arrivée en force des médias… À la faveur de ce huis-clos, les masques tombent. L’extérieur s’invite à l’intérieur…


jeudi 10 avril 2014

Les jardins partagés en France

En France, une nouvelle tendance s'installe : ce sont les jardins partagés. Ils offrent aux citadins des fruits et des légumes meilleurs au goût et sont aussi un lieu de rencontre, d'échange et de détente.









Le retour à la terre, J.Y. Ferri et Manu Larcenet





"Ah, la campagne, les petites fleurs, les bébêtes qui montent qui montent, et tout et tout… Quel citadin n’a rêvé d’aller s’y ressourcer ? Manu Larcenet a chopé le virus l’an dernier, mais en grand timide qu'il est, il était à cent années-lumière d’imaginer que le récit de sa nouvelle vie pouvait intéresser le moindre lecteur. Heureusement, parmi les amis venus découvrir le nouveau monde de l’auteur des "Cosmonautes du Futur", se trouvait Ferri, l’homme qui raconte les folles aventures d’Aimé Lacapelle, le détective paysan qui trace son sillon dans Fluide Glacial. C’est lui qui s’est collé au récit des avatars de nos deux citadins depuis leur arrivée aux Ravenelles, 89 habitants (dont une jolie boulangère). Mais tout n’est pas rose quand on se met au vert ! Quel citadin exilé, n’a pas ressenti sur le coup de 18h le manque lancinant du bruit du Périf ? L’eau-de-vie de M. Henri le proprio peut consoler, mais on sent parfois le besoin d’un réconfort moral. Problème, allez dénicher un psy aux Ravenelles (89 hab.) ! Il serait plus facile d’y trouver un ancien maire ruiné par le fisc et installé, à poil et barbu, dans un arbre centenaire. C’est ça aussi, vivre aux Ravenelles (89 h.) ! Pas chiens, Larcenet et Ferri traitent ce retour à la terre par histoires courtes d’une demi-page : 90 (bonnes) idées en 45 planches ! Ça rend généreux, la vie au grand air !" 

mardi 8 avril 2014

De quoi t'as l'air?



Adjectif attribut introduit par "avoir l'air"


L’expression avoir l’air signifie souvent « sembler, paraître, avoir l’air d’être ». Dans ce cas, l’adjectif qui suit avoir l’air s’accorde avec le sujet, que ce dernier représente une personne ou une chose.

Exemples :

- Françoise n’avait pas l’air particulièrement surprise.
- Ils ont l’air contents de cette nouvelle.
- Ces suggestions ont l’air intéressantes.
- Ces maisons auraient l’air plus chaleureuses si elles étaient mieux entretenues.

Si le sujet de l’expression avoir l’air est une personne, air peut signifier « mine, aspect, physionomie, allure ». Dans ce cas, l’adjectif qui suit avoir l’air peut s’accorder avec air (même si, souvent, l’accord avec le sujet est également possible). Cet accord est peu logique si le sujet est une chose, les choses ne pouvant « avoir un air ».

Exemples :

- Jeanne a l’air faux.
- Toutes les personnes présentes avaient l’air courageux et sincère.

Cependant, si l’expression avoir l’air est suivie d’un complément se rapportant au nom air, l’adjectif précédant ce complément s’accorde toujours avec air, peu importe le sujet. C’est aussi le cas lorsque air est opposé à un autre nom.

Exemples :

- Elle n’avait pas l’air inquiet et troublé des personnes préoccupées.
- Ses enfants ont l’air espiègle que leur père avait à leur âge.
- Sa robe a l’air élégant des créations des grands couturiers.
- Ses amies ont l’air distant, mais l’âme généreuse.

mercredi 2 avril 2014

Exámenes Oficiales de Francés. DELF/DALF en la Universidad de salamanca



Plazos, detalles de los exámenes oficiales DELF/DALF

Autrefois, on trouvait l'expression "devant derrière" pour signifier "à l'envers". Cependant cette formulation a été abandonnée petit à petit. C'est aujourd'hui "sens dessus dessous" qui a pris le relais. Cela symbolise un immense désordre dans lequel rien ne serait à sa place. On peut également l'employer pour désigner une personne qui serait très agitée, bouleversée par une nouvelle ou un événement.




En avril, ne te découvre pas d'un fil